Emballages pour aliments


Emballages pour produits alimentaires

Emballages pour produits alimentaires

Les emballages alimentaires représentent près de 30 % du marché mondial de l’emballage. Avec un taux de croissance annuel prévu de plus de 5 % jusqu’en 2028, ils constituent également le segment à la croissance la plus rapide sur le marché de l’emballage. En Europe aussi, la consommation d’emballages alimentaires augmente rapidement. Selon une prévision du cabinet d’études de marché Ceresana, elle atteindra 41,7 millions de tonnes d’ici 2031.

Les emballages flexibles, qui sont composés de différents matériaux tels que le papier, le plastique ou l’aluminium, connaissent une croissance supérieure à la moyenne.

Ils sont proposés individuellement ou en combinaison sous forme de sacs, sachets, pochettes ou sacs, ainsi qu’en rouleaux.

Ils peuvent être utilisés pour emballer des fruits ou légumes frais, de la viande et de la charcuterie, des plats préparés, des aliments secs, des snacks ou des confiseries. Les films servent également de sceaux d’étanchéité ou sont transformés en capsules de bouteille ou de café.

Les films sont utilisés pour l’emballage des aliments depuis le milieu du 20ème siècle. Ils sont principalement fabriqués à partir de matériaux purs, promettant une recyclabilité économique. Cependant, en 2022, plus de 42 % de tous les emballages en film pour aliments en Europe étaient des films d’emballage multicouches. Ces matériaux composites se distinguent par leur énorme variabilité, offrant ainsi de nombreuses possibilités d’emballage pour divers aliments.

Pourquoi les aliments ont-ils besoin d’un emballage ?

Fonctions d’un emballage pour les aliments

Les emballages remplissent différentes fonctions afin de conserver les aliments de manière hygiénique tout en étant pratiques. Outre la fonction de stockage, la fonction publicitaire joue également un rôle crucial dans le choix de l’emballage alimentaire approprié.

  • Fonction de stockage : Des aliments tels que la farine, le riz ou les pois ne peuvent être proposés en portions qu’avec l’aide d’emballages appropriés. Dans les entrepôts des supermarchés, les aliments emballés peuvent être empilés pour économiser de l’espace.
  • Fonction de transport : Seuls les emballages appropriés permettent également le transport des aliments sans altérer leur qualité, que ce soit par pression, choc, température ou humidité.
  • Fonction publicitaire et commerciale : Les aliments et boissons emballés dans des bouteilles, des boîtes ou des sacs opaques nécessitent un emballage représentant le contenu. Cela fait des emballages des supports importants pour le marketing. De plus, les emballages fournissent toutes les informations nécessaires sur le produit, telles que les ingrédients, la valeur nutritive, l’origine ou la durée de conservation.
  • Fonction de protection : Une fonction essentielle des emballages alimentaires est la conservation. Ils doivent protéger le produit contre les influences extérieures telles que la lumière, l’humidité, l’oxygène, les nuisibles, les micro-organismes ou les germes nocifs. Ils doivent également empêcher la croissance des germes à l’intérieur de l’emballage afin de stopper le processus de maturation et ainsi ralentir la détérioration.
  • Barrière d’arôme : De plus, les emballages servent à préserver les arômes en les enfermant à l’intérieur de l’emballage alimentaire.

 

Aspects sanitaires

En tant qu’objets en contact avec les aliments (matériaux au contact des aliments), les emballages alimentaires doivent respecter des normes strictes pour protéger la santé. À cet effet, tous les emballages doivent répondre aux exigences du règlement (CE) n° 2023/2006 et du règlement-cadre (CE) n° 1935/2004, qui définissent précisément quels ingrédients peuvent être inclus dans les emballages.

Selon ces règlements, les emballages ne doivent pas transférer des métaux lourds, des huiles minérales ou des adhésifs aux aliments, ce qui compromettrait la sécurité alimentaire. La proportion de plastifiants, tels que les phtalates ou le bisphénol A (BPA), présents dans de nombreux films d’emballage pour viandes ou dans les bouchons, ne doit pas dépasser les limites fixées. Il existe également des règlements sur la composition matérielle des emballages en plastique. L’utilisation de recyclats (matériaux recyclés) est également limitée pour les emballages alimentaires.

Lors de l’emballage d’aliments gras, tels que les charcuteries, il faut éviter les grandes surfaces de contact avec le film d’emballage. Des règlements spécifiques existent également pour les plats préparés chauffés dans des emballages en plastique, ainsi que pour les emballages alimentaires contenant des aliments acides ou salés, tels que la sauce tomate ou la choucroute, qui ne doivent pas entrer en contact direct avec l’aluminium.

Durabilité

En général, pour les emballages, les directives nationales sur l’emballage ainsi que le règlement sur l’emballage de l’UE doivent être appliqués. Ils visent une gestion durable des ressources et des déchets. Par conséquent, aucun matériau ayant des effets négatifs sur l’environnement ne peut être utilisé pour les emballages. Les déchets d’emballage doivent être réduits autant que possible. Leur recyclage est toujours prioritaire. Par conséquent, lors de la fabrication des emballages, il est important de veiller à utiliser des matériaux recyclables.

Quel emballage pour quel produit ?

Qu’est-ce qui est actuellement fait pour atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus ? Pour pouvoir répondre de manière optimale aux exigences fonctionnelles, sanitaires et légales, l’emballage doit être parfaitement adapté au produit.

Le mode de transport, la durée de conservation, ainsi que la consistance et la composition du contenu de l’emballage jouent tous un rôle.

Produits de boulangerie

Le pain frais, les petits pains et les viennoiseries nécessitent un emballage hygiénique suffisamment résistant à la déchirure, créant un climat optimal pour le pain. Car ce n’est que si l’air peut circuler dans le sac que les produits de boulangerie resteront croustillants le plus longtemps possible. L’emballage classique est le sachet plissé en papier. Une fenêtre transparente permet de voir le contenu de l’emballage. Une pellicule perforée permet une bonne circulation de l’air, utilisant des films en PP, PE ou des films composites avec PET et PA.

Épicerie fine

Feuille de beurre

Feuille de beurre

Au comptoir de l’épicerie fine, le papier est également le matériau d’emballage classique. Les tranches de charcuterie ou de fromage nécessitent un emballage étanche à la graisse et résistant à l’humidité. Pour les sandwiches garnis et autres en-cas, le carton offre la stabilité nécessaire. Les emballages en plastique solide, résistants à la graisse et aux acides, tels que le PP ou le PET, offrent la protection nécessaire pour les salades préparées et les pâtés. Les doypacks ou les sachets à fond plat en matériaux à base de papier, plastique ou composites métallisés conviennent pour les confiseries et les noix grillées.

Fruits et légumes

Les baies ne peuvent être proposées qu’en emballages de taille appropriée. Les fruits à coque et les légumes restent frais plus longtemps s’ils sont protégés de l’humidité, de l’oxygène et des nuisibles. De nombreux fruits doivent également être protégés des dommages causés par la pression. Ici aussi, des barquettes en plastique solide ou des emballages flexibles en films PP, PET ou rPET sont appropriés. Les agrumes, les oignons ou les pommes de terre peuvent être portionnés à l’aide de filets tubulaires en PE.

Boissons

Les liquides ne peuvent également être proposés qu’en unités de vente appropriées. De plus, les emballages pour boissons doivent avoir une base stable, être stockables de manière compacte et être légers en même temps. Les boissons gazeuses doivent également être transportées et stockées debout. Une alternative légère et pratique au verre est la bouteille en PET. Les canettes en aluminium offrent également une bonne protection contre la lumière.

Assaisonnements et poudres

La fonction principale de l’emballage des herbes et épices est de les protéger contre l’humidité et la perte d’arômes. Étant donné que les emballages protecteurs d’arôme doivent être scellés sur leurs bords extérieurs, ils nécessitent des matériaux avec de bonnes propriétés de scellage. Le café en poudre, le thé ou le cacao doivent également être protégés de la chaleur et conservés à l’abri de la lumière. Pour cela, des sachets et des sacs à fond plat en feuilles composites d’aluminium ou de papier sont appropriés.

Charcuteries et poissons

L’emballage du poisson ou des charcuteries ne sert pas uniquement de barrière contre les influences extérieures. Il s’agit également d’inhiber la croissance des bactéries naturellement présentes dans le produit. De plus, le matériau doit être résistant à la graisse. Les saucisses préemballées sont donc placées sur les étagères dans des films composites multicouches (films duplex, films triplex). Les produits à base de viande ou de poisson crus sont emballés dans des films pouvant comporter jusqu’à onze couches de plastique différentes.

Capsules de café

Capsules de café

Café

L’emballage du café sert non seulement de barrière entre la nourriture et le monde extérieur pour prévenir la contamination, mais a aussi la responsabilité de préserver son arôme. De plus, les produits à base de café sont torréfiés et séchés. Pour conserver cet état, l’emballage du café doit protéger contre l’humidité et la lumière. Les grains de café sont proposés dans des emballages en feuille avec une valve aromatique dans les magasins. Ce type d’emballage alimentaire garantit une stabilité après le remplissage et protège le produit de la contamination et de la perte d’arôme. Le café moulu est susceptible de perdre son arôme, c’est pourquoi il devrait être proposé dans des emballages en aluminium scellés sous vide.

Charcuteries et poissons

L’emballage du poisson ou des charcuteries ne sert pas uniquement de barrière contre les influences extérieures. Il s’agit également d’inhiber la croissance des bactéries naturellement présentes dans le produit. De plus, le matériau doit être résistant à la graisse. Les saucisses préemballées sont donc placées sur les étagères dans des films composites multicouches (films duplex, films triplex). Les produits à base de viande ou de poisson crus sont emballés dans des films pouvant comporter jusqu’à onze couches de plastique différentes.

In addition to cold resistance, packaging bags for frozen food must also have high tear and puncture resistance since the packaged content in its frozen state can often have sharp edges. For frozen products, composite films made of PA and HD-PE are commonly used.

Produits de commodité : plats préparés et surgelés

Les plats qui sont préparés avec leur emballage au micro-ondes nécessitent des enveloppes faites de matériaux résistants à la chaleur, qui sont parfaitement scellés et résistent à une haute pression. Les plateaux adaptés au micro-ondes sont fabriqués en PET, PP ou aluminium. Le PP est également approprié comme film pour les sacs de cuisson. L’aluminium, en raison de sa grande résistance à la chaleur, est utilisé pour fabriquer des capsules de café.

À l’inverse, les aliments surgelés, les glaces et les plats préparés surgelés nécessitent également des emballages faits de matériaux résistants aux températures. Outre une résistance au froid, les sacs d’emballage pour produits surgelés doivent également présenter une haute résistance à la déchirure et à la perforation, car le contenu peut souvent avoir des points saillants lorsqu’il est congelé. Pour les produits surgelés, des films composites en PA et HD-PE sont généralement utilisés.

Films composites : quel matériau a quelle propriété ?

Les films offrent la possibilité d’adapter parfaitement le matériau d’emballage aux exigences du contenu. Ainsi, différentes couches peuvent être assemblées en un composite de film pour tirer le meilleur parti de leurs avantages. Principalement, des plastiques, de l’aluminium ou du papier sont utilisés comme matériaux de base. Les couches de film traitées confèrent au composite leurs propriétés:

Le papier est un matériau d’emballage économique et léger. Il est d’origine biologique, recyclable et facilement imprimable.

Feuille d'aluminium

Feuille d’aluminium

L’aluminium est seulement un peu plus lourd que le plastique ou le papier. Il est opaque, sert de barrière à l’oxygène et à l’humidité, et protège donc le produit contre la perte d’arôme.

Le plastique est à la fois léger, flexible et robuste, a un faible poids et offre une haute protection. C’est le matériau d’emballage le plus utilisé dans le secteur alimentaire :

  • PET – Le polyéthylène téréphtalate est reconnu pour sa résistance aux graisses ou à l’alcool et est également utilisé pour les vinaigres ou les huiles. C’est le seul plastique qui peut être recyclé sans perte de qualité (rPET – polyéthylène téréphtalate recyclé).
  • PP – Le polypropylène ne contient pas de plastifiants et est caractérisé par sa résistance aux graisses et à de nombreux acides et bases, ainsi que par une haute résistance thermique.
  • PE – Le polyéthylène a de bonnes propriétés de soudage et de scellage, ne contient pas de plastifiants et convient au contact direct avec la viande ou la saucisse. Il est disponible en différentes versions de densité, qui varient en transparence, flexibilité et résistance thermique. Le HD-PE (polyéthylène haute densité) se trouve dans les sachets solides. Le LD-PE (polyéthylène basse densité) est également utilisé pour le revêtement intérieur des cartons de boisson.
  • PA – Le polyamide résiste à des températures très basses et a une haute résistance à la perforation.

Les films enduits peuvent également être laqués ou imprimés, offrant ainsi des options dynamiques pour la conception des emballages. De plus, des solutions spéciales pour la conservation des aliments peuvent être appliquées aux emballages en film. Par exemple, en modifiant l’espace gazeux entre le produit emballé et le film, la durée de conservation peut être considérablement prolongée (emballage sous vide, emballage sous atmosphère modifiée). Les filtres intégrés, les absorbeurs d’oxygène ou les revêtements peuvent réduire l’humidité et stopper la croissance des germes (Emballage Actif).

Tendances actuelles

Au cours des quatre dernières années, l’utilisation de films composites à base de papier pour l’emballage des aliments a augmenté de 50 %. Cela reflète les stratégies actuelles de l’industrie de l’emballage:

  • Modification des matières premières pour les matériaux d’emballage
  • Amélioration des propriétés des films
  • Amélioration de la recyclabilité
  • Remplacement des matières premières fossiles par des ressources renouvelables.

Les films en papier sont biodégradables, compostables et, combinés avec des emballages en carton, peuvent être recyclés. Ils peuvent être complètement transparents et, après un traitement spécifique, remplir des fonctions barrières similaires à celles des plastiques.

En alternative au plastique traditionnel, on utilise de plus en plus de bioplastiques et de films biosourcés. Ils sont entièrement ou partiellement fabriqués à partir de matières premières renouvelables, telles que le maïs, la canne à sucre ou les pommes de terre. L’éthylène extrait de la canne à sucre a les mêmes propriétés que son homologue à base de pétrole. Les bioplastiques à base d’acide polylactique (PLA) peuvent être utilisés comme le PET.

En même temps, la tendance se déplace des films multi-matériaux vers les films mono-matériau. Les emballages fabriqués à partir de ces films de composition homogène sont faciles à séparer. Ainsi, le recyclage de tels emballages en film devient rentable.

Et l’avenir nous réserve quoi ?

L’emballage de demain sera comestible. Il sera fabriqué à partir de protéines végétales, de champignons et d’algues, et recouvert d’une couche protectrice de graisses, de cires et de polysaccharides. Et il sera intelligent. Il surveillera l’état de son contenu, communiquera avec un réfrigérateur intelligent et se connectera au smartphone.

Certes, dans une perspective de mode de vie respectueux de l’environnement, certains plaident pour l’élimination totale des emballages. Cependant, des aliments non emballés sont des aliments non protégés. Ils se détériorent plus rapidement et, dans le pire des cas, sont jetés.

Les emballages contribuent donc également à prévenir le gaspillage alimentaire.

Avec le développement de nos films d’emballage pour aliments chez AlFiPa, nous créons un pont entre les exigences élevées d’assurance qualité des aliments et une utilisation durable des ressources. Vous avez besoin de conseils experts pour optimiser votre emballage ? Contactez-nous !